A la Croisée des Mondes RPG
Bonjour et bienvenue !

Je vous souhaite la bienvenue sur le forum RPG de référence sur votre univers préféré ! A la Croisée des Mondes vous attend ! Venez incarner un personnage du livre ou un personnage de votre invention ! Forum très sympathique qui n'attend que vous et qui ne demande que plus d'attention de votre part ! Vous aimez la trilogie? Vous aimez le RPG alors venez nous rejoindre =)

Cordialement,
Eurora Caldin, fondatrice.

A la Croisée des Mondes RPG

Venez modestes voyageurs... Arrêtez-vous un instant sur ce forum RPG de la célèbre trilogie de Philip Pullman... et vivez des aventures extraordinaires... Laissez les portes de ce monde s'ouvrir à vous et venez, venez parmi nous...
 
AccueilS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 un rêve si réel...

Aller en bas 
AuteurMessage
Eurora Caldin
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 18/11/2006
Nombre de messages : 1668
Localisation : Quelque part entre ici et là-bas... Ou dans le Monde de l'Aurore. Cherche sa place véritable dans la Monde...
Loisirs : lire, écrire, cinéma, musique, IRL, l'Amitié...et être avec un ami très précieux... =3

Fiche d'identité
Age: 21
Deamon: Aladrian
Relationship:

MessageSujet: un rêve si réel...   Ven 7 Mar - 2:37

Le nuit venue du topic :
http://alcdm.niceboard.com/l-entree-f178/retrouver-l-enceinte-reconfortante-de-jordan-college-pv-t383.htm#5685

Eurora dormait paisiblement. La lumière de la lune à l'extérieur réussissait à passer un peu de sa lumière dans le dortoir de Jordan Collège. Aladrian était couché contre Eurora, dont celle-ci avait elle-même passé un bras autour de lui. Tous deux dormaient paisiblement... Ils rêvaient d'un rêve sans cauchemar, sans enlèvements, sans personne qui les poursuivaient, sans femme qui courait avec un enfant dans les bras en cherchant à le mettre à l'abri...Pourtant, le rêve qu'ils faisaient tous les deux changea. Progressivement, il prit un caractère plus sombre...
Ils étaient allongés à l'ombre d'un bois et riaient de bon cœur lorsque tous deux levèrent leur tête en entendant un appel semblant venir du fin fond du bois... Tout doucement ils se levèrent, échangèrent un regard... Et se mirent à marcher, à longer le chemin principal du bois, puis à sortir eux-même du chemin pour s'enfoncer dans la forêt...

- Aidez-nous... Aidez-nous...Aidez-nous...
C'était curieux. Plus ils avaient l'impression de s'approcher, plus les voix semblaient s'éloigner. Croyant qu'elles finiraient par se perdre dans le silence de la nuit et du bois, Eurora et Aladrian accélèrent le pas, car ils voulaient découvrir ce qu'était cet appel, d'où venait-il, et de qui?
Au fur et à mesure qu'ils s'enfonçaient toujours plus profondément sous le couvert du bois, il faisait de plus en plus froid et sombre. Eurora frissonna et passa une main dans la fourrure de son daemon pour lui demander de la guider car elle commençait à ne plus rien voir. Il faisait trop sombre pour qu'un humain distingue quelque chose dans cette obscurité.
Aladrian la guida.
Ils continuèrent à marcher.
Il y eut alors le silence totale, les appels s'étaient estompés, plus personne ne parlait et eux-même n'osaient même plus respirer. Eurora n'osait pas appeler au cas où il y aurait d'autres personnes que celles en détresse qui se rendraient compte de leur présence. C'est alors qu'une main se saisit de sa cheville...

La jeune fille poussa un cri strident. Elle s'attendait déjà à voir apparaître une main squelettique et glaciale lui broyer les os de la cheville et l'entrainer au fin fond du sous-bois quand elle baissa les yeux et s'aperçut que c'était une silhouette bien humaine. Mais elle n'arrivait pas à en discerner plus.
- C'est un jeune homme, l'informa son daemon.
Intriguée, Eurora se baissa et toucha le bras du jeune homme. Elle poussa un second cri de stupeur lorsqu'il lui saisit le poignet car cette main était froide, glaciale comme la mort quant on sait qu'elle ne tardera à s'emparer d'un corps. Eurora frissonna de peur à cette pensée. D'un dernier effort, le jeune homme se leva sur un coude et dit d'une voix presque murmurante :
- S'il te plaît Eurora,... Aide-moi.
Elle ne répondit rien. Elle regarda simplement ce jeune homme, allongé devant elle, qui lui tenait le poignet et qui lui avait demandé de le sauver. Son regard était...
Son cœur manqua un battement.
Ce regard...
C'était celui de Peter !!!
Ce jeune homme, c'était Peter !!!

Elle se réveilla en sursaut dans son lit et se redressa aussitôt. En position assise, la tête entre les mains, elle essayait d'enlever les images de sa tête du cauchemar qu'elle venait de faire. Impossible, tous les détails y restaient même profondément ancrés.
Aladrian ne savait pas quoi dire lui non plus et resta silencieux.

*Impossible,* pensa t-elle.*C'est impossible ! Ce n'est qu'un cauchemar... Un simple cauchemar*.

Suite dans le 2e post du topic suivant :

http://alcdm.niceboard.com/les-habitations-f163/a-quelques-kilometres-de-londres-t389.htm

_________________
Les Larmes sont des Signes qui expriment les sentiments les plus profonds...



Spoiler:
 



Dernière édition par Eurora Caldin le Ven 28 Mar - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mailorama.fr/index.php?parrain=eurora.rd
Eurora Caldin
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 18/11/2006
Nombre de messages : 1668
Localisation : Quelque part entre ici et là-bas... Ou dans le Monde de l'Aurore. Cherche sa place véritable dans la Monde...
Loisirs : lire, écrire, cinéma, musique, IRL, l'Amitié...et être avec un ami très précieux... =3

Fiche d'identité
Age: 21
Deamon: Aladrian
Relationship:

MessageSujet: Re: un rêve si réel...   Dim 9 Mar - 18:27

*Impossible,* pensa t-elle.*C'est impossible ! Ce n'est qu'un cauchemar... Un simple cauchemar*. Eurora répéta cette phrase des dizaines voire des vingtaine de fois dans sa tête, dans l'espoir qu'elle allait se convaincre que tout ceci n'était qu'un rêve. Cependant, elle ne parvint pas à y croire. Une petite voix venant de très loin dans son esprit semblait lui dire qu'en ce moment même, une personne dont le nom était Peter Varstald venait se réveiller,et qu'en même temps qu'elle s'était redressée sur son lit, lui aussi s'était redressé avec la même pensée qu'elle en cet instant. A savoir, que c'était impossible, que ça ne pouvait être possible, que c'était trop incroyable pour que ce soit possible !!!
Elle entendit son daemon parler d'une voix grave par l'émotion :
-Tu crois que ce dont nous avons rêvé, lui aussi l'a rêvé?
Eurora resta silencieuse.
- Je n'en sais vraiment rien mais ça m'inquiète réellement... Souviens toi de mon rêve avec ma mère. J'ai rêvé d'un souvenir vraiment réel. Et si jamais ce rêve est réel lui aussi...
- Alors ça veut dire que Peter est en danger,
termina Aladrian d'une voix sombre.
Puis, soudain, Eurora parla d'une voix plus forte :
- Mais pourquoi? Pourquoi l'aurait-on enlevé ?!
- Soit c'est parce qu'il sait quelque chose que ceux qui l'ont enlevés veulent faire taire. Soit...
- Soit c'est pour m'avoir moi.

Aladrian hocha lentement la tête.
- Alors j'étais réellement suivie. Ce n'était pas qu'une impression et tout ce temps à me suivre, ils ont découvert avec qui j'étais plus ou moins proche et l'idée d'enlever quelqu'un qui m'était cher pour m'avoir moi, leur ait apparue... En pensant que je viendrai le délivrer.
- Dans ce cas il ne faut pas y aller.
- Tu veux abandonner Peter?
- Non mais si c'est ce qu'ils veulent qu'on fasse... On va se jeter tout droit dans leur piège !!!
- Et moi je préfère me sacrifier plutôt que de laisser mourir mes amis, ou les laisser moisir en prison
s'obstina Eurora.
- Je le sais mais...
- Je sais que c'est difficile, mais à choisir entre moi et une personne innocente, je choisis moi...
- Mais toi aussi, tu es innocente ! Nous aussi on est innocents !
- Oui, mais c'est quand même nous qu'ils recherchent. Pas Peter ni Anthora.

Tous deux restèrent silencieux un long moment après cette discussion puis Eurora se leva. Aladrian l'imita aussitôt. Eurora s'habilla à la va-vite en en enfilant son manteau dit :
- Mais d'abord il faut s'assurer d'une chose.
Sans un mot supplémentaire, tous deux sortirent du dortoir et descendirent les escaliers quatre à quatre.

Suite sur le lien ci-dessous :
http://alcdm.niceboard.com/pub-le-temple-assoiffe-f173/inquietudes-a-propos-de-peter-t421.htm#5247

_________________
Les Larmes sont des Signes qui expriment les sentiments les plus profonds...



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mailorama.fr/index.php?parrain=eurora.rd
Eurora Caldin
Fondatrice
avatar

Féminin
Age : 30
Date d'inscription : 18/11/2006
Nombre de messages : 1668
Localisation : Quelque part entre ici et là-bas... Ou dans le Monde de l'Aurore. Cherche sa place véritable dans la Monde...
Loisirs : lire, écrire, cinéma, musique, IRL, l'Amitié...et être avec un ami très précieux... =3

Fiche d'identité
Age: 21
Deamon: Aladrian
Relationship:

MessageSujet: Re: un rêve si réel...   Ven 17 Oct - 13:18

Plusieurs jours après ce jour-là :

http://alcdm.niceboard.com/pub-le-temple-assoiffe-f173/inquietudes-a-propos-de-peter-t421.htm

_________________________________________________________

La nuit...

... Elle se trouvait dans une autre pièce. Une pièce d'une maison qui paraissait ancienne mais bien entretenue. Elle était dans cette maison et elle entendait des voix. Une voix d'homme et l'autre de femme. En même temps qu'elle approchait du lieu d'où lui parvenait la voix, elle ne put s'empêcher d'écouter. Elle était à mi-chemin dans le couloir de la pièce où elle voyait filtrer un mince raie de faible lumière...

-... Ca fait des mois que nous devrions être cachés, des mois !

C'était la femme qui avait parlé.

- Nous ne craignons toujours rien. Même s'ils nous recherchent, ils ne savent pas où nous sommes, il n'est donc pas encore urgent de nous cacher je te le répète. Nous sommes en sécurité pour le moment ici. Crois moi je t'en conjure ! Si nous ne nous faisons pas confiance...

La jeune femme passa un bras autour des épaules de l'homme et ajouta, tout en le forçant à la regarder dans les yeux.

- Mais j'ai confiance ! Mais j'ai aussi peur... Peur pour nous, et pour notre enfant... Ils rôdent dans la ville, dans le quartier Seamus !!! J'ai peur de sortir !!! Ce n'est pas une vie !!! Et ce n'est pas une vie pour notre enfant !!!

Eurora semblait évoluer comme dans une vision... Elle assistait à la scène sans vraiment y assister. Elle était arrivée à présent au seuil de la pièce et avait poussé la porte. Celle-ci avait émit un léger gémissement mais cela n'avait éveillé l'attention de personne d'autre qu'elle. Elle n'appartenait pas vraiment à leur monde. Ils ne pouvaient donc pas l'entendre. C'était un souvenir. Elle regardait l'un après l'autre l'homme et la femme, tout en s'approchant. Il était indéniable que la jeune femme était effrayée par quelque chose...


Le jeune homme voulut la rassurer encore. Entre ses mains, il lui tenait les siennes, il les serrait étroitement plus exactement. Eurora laissa errer son regard quelques secondes sur ces deux mains liées.

- Tout finira par s'arranger, il suffit de rester patient, rester cachés jusqu'à ce que tout cela se calme et tout se résoudra... S'il te plaît arrête de pleurer...

En effet, la femme pleurait doucement. Eurora pouvait l'entendre elle aussi. Des sanglots étouffés.

- Ca fait des mois que tu répètes ça !... Tu sais très bien que rien ne se résoudra !!!

L'homme ne répondit pas à ces paroles. Au fond, il savait que rien n'irait mieux. Subitement, la femme s'écarta de lui et d'une main, essuya ses larmes.

- Il faut partir Seamus..., reprit-elle d'une voix presque imperceptible. Maintenant. Avant qu'il ne soit trop tard et que nous ne puissions plus le faire. Nous pourrons recommencer une nouvelle vie, ailleurs, nous pourrions le faire! Et très loin d'ici. Il ne nous suffirait que de répandre la rumeur de notre disparition, de notre mort. Pendant que nous, nous serions loin...
Le jeune homme semblait sceptique...
- Crois-tu qu'ils tomberaient dans le panneau?
- Et pourquoi pas?... Tu ne crois pas qu'il vaut mieux tenter quelque chose que de rester moisir ici??? Car, je ne pourrai pas rester éternellement ici !
- Au début, tu as dit...

- Au début, c'était au début. Et nous n'avions pas les mêmes problèmes ! Aujourd'hui, tout est différent.

La jeune femme se rapprocha du jeune homme et se colla à lui, pour s'accorder l'office protectrice de ses bras. Seamus le comprit comme tel et l'entoura de ses bras. Il ferma les yeux un instant, semblant contenir son appréhensions, il ne voulait pas à l'inquiéter...

- Tu as raison, murmura t-il... Bien sûr, je sais que tu as raison. Je suis peut-être tout simplement effrayé de sorti d'ici et qu'ils nous tombent subitement dessus, puis qu'ils nous emmènent et qu'ils nous séparent.
- Moi, ajouta la jeune femme en un murmure, s'ils nous séparaient, je ne les laisserait pas faire... Ils auraient ma mort sur la conscience. Après que j'eus placé en sécurité notre fille.

Eurora s'était reculée de plus en plus, comme ayant l'impression d'écouter une conversation trop privée, trop personnelle, il lui semblait espionner ces deux personnes, elle n'aimait pas cela, pourtant, elle savait qu'elle devait l'écouter. C'était important. Elle savait que ça l'était... Elle s'était reculée vers la porte. Derrière elle, elle sentit soudain le bois de l'encadrement. Elle le toucha et y resta adossée. La femme, qui paraissait avoir 25 ans pas plus, pleurait doucement dans les bras de l'homme, qui ne semblait pas plus âgé non plus. La femme tourna alors son visage de profil et Eurora ouvrit la bouche, fit un geste mais n'eut aucune autre réaction... Elle resta figée sur place, par la stupeur.

Ce soir-là, ce fut la seconde fois qu’Eurora fit cet étrange rêve.
Mais celui-ci, pour la première fois, était bien complet. Comme si quelqu'un, de très loin, était parvenu à lui faire parvenir le souvenir en entier !
Cela ne s’arrêta pas là. Elle sentit un appel. On l'appelait. Qui? Elle ne savait pas...

Les décors changèrent. Les couleurs tournoyèrent et cette fois, il faisait noir autour d’elle. Elle se trouvait dans ce qui semblait être une cave. Elle sentit son Deamon se serrer contre elle, lui non plus n'aimait pas cela. Il n'avait pas parler tout à l'heure, ne s'était pas manifesté, il était resté comme elle, sans voix, à écouter. De toute façon, ils n'avaient pas besoin de se parler pour communiquer. Ils partageaient leurs pensées.

Eurora et lui avancèrent, tâtonnant du pied devant eux. Elle n'osait parler de peur qu'ils se fassent remarquer... De peur qu'il y ait quelqu'un qu'il serait préférable d'éviter. Et ce, même s'ils étaient en train de rêver.

C'est alors qu'elle entendit son pied taper contre un caillou. Le caillou sembla être propulsé à quelques distance, il rebondit contre des pierre, un mur de pierre peut-être et le silence revint. Le bruit qu'il avait provoqué avait ressemblé à celui d'un caillou que l'on lance dans un puits.

- Qui est là?
Eurora se figea.... Aladrian aussi. Le silence régna pendant de longues secondes...
« - Personne Peter tu vois bien... C'était un caillou qui a dû tomber et ricocher... »

Au travers des Ténèbres, Eurora et Aladrian croisèrent leur regard.
- Peter? murmura Eurora, la voix tremblante.
Silence.

- Il y a quelqu'un... Qui est là? demanda la voix masculine. Il n'y avait pas de peur dans sa voix. De la surprise, de l'appréhension...
La lumière se fit soudain en Eurora. Mais... elle se sentit alors comme aspirée. Elle semblait monter, ressortir de la cave, de la maiso, elle reculait, rebroussait chemin. Elle ne le voulait pas.
... Elle et son Daemon empruntèrent le chemin du retour... Ils virent la maison de haut, du ciel, ses alentours... La jeune fille faillit crier et appeler Peter mais déjà, elle s'éloignait.... C'était trop injuste ! Juste au moment où elle l'avait retrouvé !!!


***

Eurora se réveilla et bondit de son lit en même temps qu'Aladrian de son côté. Ils se trouvaient dans les dortoirs de Jordan Collège. Il faisait encore nuit.
Je sais où se trouve Peter !... C'est à Londres ! J'ai reconnu au loin, la grande tour que l'on a déjà vu en photo !!! Il faut y aller, le plus vite possible...
Elle avait parlé en s'habillant à toute vitesse. Tellement vite qu'elle ne se rendit pas compte qu'elle s'habillait par-dessus son pyjama. Elle dû enlever de nouveau ses vêtements pour ôter son pyjama et se rhabiller à nouveau... Puis, le coeur battant les 250 kilomètres à l'heure, elle se rua au-dehors des dortoirs, Aladrian sur ses talons.


[A suivre...]

_________________
Les Larmes sont des Signes qui expriment les sentiments les plus profonds...



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mailorama.fr/index.php?parrain=eurora.rd
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un rêve si réel...   

Revenir en haut Aller en bas
 
un rêve si réel...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A la Croisée des Mondes RPG :: **Le Monde de l'Aurore** [rpg] :: Jordan Collège :: Les Dortoirs-
Sauter vers: